FAQ

  • Utiliser le nom “MiniBigForest”

    pour mon projet de plantation ?

    Nous sommes heureux de voir que notre projet vous inspire !
    Tout d’abord, autant la méthode Miyawaki est en OpenSource, autant notre association a vocation à rester à une échelle régionale (Bretagne, Pays de la Loire, Normandie). Ensuite, « MiniBigForest » est le nom appartenant à notre association, il ne constitue pas un terme générique pour ce type de forêts. C’est pour cela qu’il est protégé par la propriété intellectuelle. Il est impératif que vous utilisiez un autre dénomination pour vos projets, car nous ne pouvons en aucun cas assumer une quelconque responsabilité.

  • Quelle différence

    avec les autres méthodes de plantation ?

    C’est une méthode particulièrement adaptée à l’espace urbain, pour recréer plus rapidement, sur des sols sans humus, très dégradés ou déforestés, des mini écosystèmes forestiers autonomes et résilients. Ainsi, la méthode suit plusieurs principes s’inspirant de la nature :

    • l’utilisation d’essences très locales, au stade jeunes plants
    • une plantation dense de 3 arbres minimum au mètre carré pour une compétitivité douce entre les essences
    • une plantation suivant également les 3 strates naturelles d’une forêt : arbustes, arbres de taille moyenne et grand arbres
    • si besoin, la restauration de la couche arable pour les sols les plus dégradés afin d’aider les arbres à recréer plus rapidement leur sol forestier
    • et bien sûr, une absence d’intervention humaine après 3 ans car la forêt remplira alors seule ses besoins en eau et en nutriments
  • Quelle est la surface minimum ?

    Nous recommandons une surface minimum de 200m2 avec un minimum de 4 mètres de large. La surface maximale, disons celle au-delà de laquelle nous n’allons pas est de 3000 m2.

  • Faut-il être propriétaire du terrain ?

    Idéalement oui. A défaut, il faut l’autorisation du propriétaire et sa participation.
    Le propriétaire accompagne le projet dans la réalisation : procédure administrative, l’accès d’engins, aménagement ou raccordement éventuel. Il faut également qu’une ou plusieurs personnes puissent assurer l’entretien de la forêt et la collecte de données (photos, mesures) sur 3 ans.

  • À quelle période plantez-vous ?

    Nous plantons entre mi octobre et fin mars, sauf si le sol est détrempé ou gelé.

  • Est-ce vraiment une « forêt »…

    compte tenu de sa taille ?

    Une MiniBigForest est une “forêt de protection de l’environnement”, un véritable lieu de résilience écologique, qui offre une palette variée de services écosystémiques : protection contre les températures extrêmes et le bruit, filtrage des particules fines, gestion des eaux de ruissellement, habitat protégé pour la petite faune et la flore résiduelle, espace de bien-être et de ressourcement, véritable petit poumon vert dans un environnement urbain parfois très minéral et difficile. Le plus souvent, dans une zone urbaine ou industrielle densément bâtie, il n’y a pas assez d’espace pour planter une véritable forêt. Ce qui est créé est donc une ceinture végétale, un bosquet. Néanmoins, le terme forêt de protection de l’environnement reste utilisé pour les fonctions écologiques que ces forêts remplissent.

  • 3 arbres/m2…

    mais ils vont mourir ! Pourquoi planter si dense ?

    Oui. Certains vont mourir, d’autres vont survivre. L’objectif est de créer une résilience à l’échelle de l’écosystème. La plantation de trois arbres au mètre carré va permettre de créer un système dynamique dans lequel une compétitivité douce va s’installer entre les essences durant laquelle chacun va chercher sa niche. Du fait de la densité de plantation, le feuillage va rapidement recréer une canopée ombragée, donc un micro-environnement humide qui va participer à la mise en place d’un sol de type forestier. La compétition pour la lumière va stimuler la croissance des arbres. A partir de la 3e année, la forêt deviendra autonome. Elle commencera à créer son propre sol qui sera protégé et nourri par le couvert végétal. Les conditions optimales étant réunies, vous pourrez alors en laisser la gestion à la nature.

  • Et les tailles d’éclaircie ?

    Pendant 3 ans, il sera uniquement demandé de désherber et d’arroser en été.
    L’objectif n’est pas la croissance optimum de chaque plant, mais la résilience optimum à l’échelle de l’écosystème.

  • Comment vous soutenir ?

    Vous pouvez faire un don (mensuel ou ponctuel) à l’association ou encourager votre entreprise à devenir mécène d’une MiniBigForest ! Nous sommes toujours en recherche de soutien financier, et vous pouvez retrouver sur la page Mécénat les différentes façons de nous aider dans notre mission de reforestation.

    Faire un Don

    Devenir Mécéne 

     

  • Comment trouvez-vous…

    les zones à reforester ?

    Les municipalités, écoles, entreprises, et particuliers se tournent vers nous. Nous étudions ensuite avec elles les terrains éligibles à la mise en place d’une forêt Miyawaki (étude de faisabilité selon cahier des charges précis). Puis, nous associons les publics à sensibiliser pour planter sur ces terrains (le plus souvent possible : les communautés locales, qui deviendront les MiniBigKeepers, c’est à dire les gardien-enne-s de la forêt).

  • Depuis quand…

    l’associaton existe-t-elle ?

    Notre association a été créée le 8 décembre 2018. À ce jour, elle compte 2 salariés à temps plein, une salarié en contrat de professionnalisation (DU agriculture urbaine), une présidente engagée, et de nombreux bénévoles. Voir l’équipe sur cette page.

  • Planter avec mes salariés…

    c’est possible ?

    Oui, Il est envisageable d’organiser dans votre entreprise une action sur une demi-journée ou une journée à laquelle toute votre équipe pourrait participer pour planter une mini-forêt, dans la mesure où vous choisissez un type de mécénat qui le permet. Pour cela, consultez notre page “Devenir MiniBigMécène”