Santé & Social

La forêt des enfants de Férel

Férel (56)

Découvrir
Arbres

1800

Surface

650m2

Client

Alexandre Olmedo

  • Date de plantation : 7 et 8 janvier 2024

Le projet

Passionné par les méthodes de régénération liées au vivant, Alexandre Olmedo (créateur d’un éco-domaine résilient et entrepreneur engagé) a fait appel à MiniBigForest afin de planter une micro-forêt à vocation pédagogique sur une parcelle magnifiquement située en bord de Vilaine à Férel. Une très belle expérience pour l’association, habituée à planter en milieu plutôt urbain, mais en cohérence avec le travail d’Akira Miyawaki qui travailla de longues années de sa carrière à la restauration de forêts dégradées ou anthropisées en milieu naturel.
« L’idée, nous partage Alexandre Olmedo, c’est de faire perdurer les espaces boisés, de les préserver et d’assurer leur bonne santé ; mais c’est également d’ouvrir cet espace au public afin que chacun puisse se reconnecter à la nature. Mon souhait est de créer des connexions, du partage et de la transmission en ouvrant le site aux habitants de Férel et aux nombreux randonneurs du GR. »

Un travail a été mené en concertation avec un écologue de chez Cap Atlantique pour que les essences de feuillus locaux plantées soient en adéquation avec la nature du sol et les chênaies acidiphiles situées à proximité. Une parcelle en régénération naturelle (essentiellement composée d’ajonc d’Europe et de bouleaux verruqueux) a été laissée en libre évolution, ainsi qu’une pelouse de lance acidiphile riche en espèces spécifiques. La parcelle sera inventoriée au niveau floristique en 2024 dans le cadre de l’atlas de la biodiversité engagé par la commune de Férel.

Mon souhait est de créer des connexions, du partage et de la transmission en ouvrant le site aux habitants de Férel et aux nombreux randonneurs du GR.

Alexandre Olmedo, propriétaire

1/ ÉTUDE DU TERRAIN
Sur la parcelle, de nombreux affleurements rocheux laissent deviner la présence de roches ignées type granite. L’environnement géologique de la région proche étant caractérisé par la présence de Granite à muscovite et de migmatite.
Ces roches sont les témoins de l’orogénèse du massif hercynien (une ancienne chaîne de montagne aussi vaste que l’Himalaya apparue au Dévonien). Les sols acides se développent souvent sur des matériaux type granite.

L’environnement forestier proche du terrain est dominé sur la partie pentue ainsi que sur le talus par une dominance de chênes pédonculés (Quercus robur), de châtaigniers (Castanea sativa) et de pins (non identifiés).
On note également la présence du bouleau verruqueux (Betula pendula), du houx (ilex aquifolium). De nombreuses fabacées, ajoncs (Ulex sp) et genêts (Cytisus sp) sont présentes sur le terrain à planter et repoussent spontanément après les fauches qui étaient pratiquées sur l’espace, de même pour les châtaigniers dont de jeunes plants apparaissent çà et là.
Idem pour les éricacées type bruyère très présentes, qui sont caractéristiques des sols acides. On y observe également la petite oseille (Rumex
acetosella L.) typique des sols acides et rocailleux. Il est souvent signe d’une destruction du complexe argilo-humique associé à une libération de fer et de nitrites d’aluminium. Mais en contrepartie, il participe à l’amélioration de l’état du sol grâce à sa racine pivotante.
La germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia) de la famille des lamiacées est également indicatrice de sols acides relativement pauvres en éléments nutritifs.

2/ GESTION DE L’EAU
Aux vues des fortes pentes du terrain, des baissières (aussi appelées “swale” ou “noue”) ont été implantées en haut de parcelle de façon à ce que l’apport hydrique soit régulé de façon optimale pour les jeunes plants forestiers. Ce système ancestral permettra une utilisation vertueuse de l’eau dans un contexte climatique difficile. Dans la même logique, un paillage conséquent a également été appliqué sur l’intégralité de la parcelle plantée pour maintenir une humidité du sol sur plusieurs mois.

Une baissière est un ouvrage qui suit les courbes de niveau d’un sol, permettant de conduire l’eau dans un fossé surmonté d’une butte sur laquelle il est possible de cultiver. En permaculture, le système des baissières est très souvent utilisé.
Certains permaculteurs, comme Sepp Holzer, pionnier de l’agroécologie, régénèrent des vallées entières avec cette technique. Il s’agit d’un ouvrage de terrassement très simple à mettre en œuvre. La baissière a plusieurs avantages dans la régénération d’un paysage, notamment pour capter puis infiltrer l’eau dans le sol qui se trouve être un de nos plus importants réservoirs d’eau.

Réaliser des plantations denses et diversifiées dont le réseau de racines va stabiliser le terrain empêche l’érosion et ralentit encore plus le ruissellement de l’eau, tout en créant les microclimats nécessaires pour faire face aux sécheresses encore plus rudes à venir.

3/ LE DESIGN

Un cheminement naturel se dessine, et serpentera au milieu de la future micro-forêt jusqu’au châtaignier. Une enclave au centre, avec un plateforme en bois pour se poser, contempler…

4/ LES PUBLICS

• Les enfants des écoles de Notre-Dame de Férel, les parents d’élèves et les équipes pédagogiques
• Les salariés de FastTrack

Les bénéfices

  • Création de microclimats nécessaires pour faire face aux sécheresses encore plus rudes à venir
  • Réintroduction d’une grande diversité d’essences locales et par la-même à terme tout le cortège faunistique et floristique qui leur sont associées

Le financement

Ce projet est soutenu par FastTrackAsia et FAGUO.