Collectivités

La forêt de Nelson

Angers

Découvrir
Arbres

1800

Surface

600m2

Client

Ville d’Angers

Le projet

C’est l’histoire de Jihen, architecte et maman engagée qui pense à l’avenir de ses filles, et de son envie de continuer à nourrir la Ville d’Angers de projets liés aux arbres en déposant au budget participatif le projet suivant : “implanter des forêts urbaines pour le bien-être des citoyens et du vivant dans toute la ville”.
Parmi 195 idées déposées, il avait fait parti des 10 projets lauréats.

En octobre 2021, la ville écrivait : « La Direction Parcs, Jardins et Paysages a étudié le projet équivalent de la Ville de Vertou (Loire-Atlantique) et a rencontré une association spécialisée dans les mini-forêts participatives indiquée par les porteuses du projet pour caler la méthodologie. Une vingtaine de sites ont déjà été repérés, d’autres sont encore en repérage. L’analyse de faisabilité des sites (présence de réseaux souterrains, etc…) doit être finalisée en décembre 2021 pour que les porteuses du projet fassent une première sélection avant validation en janvier.
Après plus de 2 ans de travail, 2 forêts urbaines angevines sont plantées les 13 et 14 janvier 2023.

Après études, nous avons opté pour 2 parcelles :
🌳 LES BRETONNIÈRES : un terrain à proximité de jardins familiaux, d’une école et dans un quartier ou le Conseil Citoyen de Quartier est très impliqué sur les questions du végétal. La parcelle de 600m2 nous permet une belle surface d’expression et de lien social.
🌳 LA ROSERAIE (rue François Mauriac) : Une zone plus petite de 150m2, mais bitumée à ce jour. L’objectif est ici de déminéraliser la ville par la création d’ilôts de fraicheur

Ce vendredi matin, tout devient concrêt : quel bonheur de troquer ses cahiers et ses crayons contre des gants et des transplantoirs ! Jihen est là avec ses 2 filles, des élèves de l’école primaire Nelson-Mandela, des parents et des habitants du quartier des Hauts-de-Saint-Aubin, pour mettre en terre les 1800 arbres et arbustes qui vont constituer d’ici quelques années une mini-forêt urbaine très dense le long du chemin des Bretonnières. Le lendemain, les habitants ont poursuivi la plantation dans la joie.
Coincé entre le groupe scolaire, des jardins familiaux et un parking, dans les Hauts-de-Saint-Aubin, le terrain de 600 m² (autrefois enherbé) avait été amendé et décompacté, clôturé et recouvert d’une épaisse couche de paille. Au centre de la mini-forêt, une agora offrira aux riverains un îlot de fraîcheur, un endroit idéal à l’observation de la nature et pourra être utilisée comme une classe hors les murs pour les Kids.
La diversité des essences (27 au total) favorise la réimplantation de la biodiversité, chaque essence ayant ses propres auxiliaires et assurant une coopération renforcée entre les essences pionnières et les arbres à croissance plus lente.

La citoyenne porteuse de projet Jihen JALLOULI, architecte référente développement durable, vous parle du projet :

  • Date de plantation : 13 et 14 Janvier 2023

Les bénéfices

  • Baisse des températures. Réduction des îlots de chaleur
  • Mise en place d’une dynamique collective afin de favoriser l’implication locale autour d’un projet.
  • Augmentation du nombre d’espèces animales, diversification de la flore
  • Cadre de vie et déplacements dans les espaces extérieurs.

Les publics

• Les habitants déjà impliqués dans les jardins familiaux
• 2 classes de l’école Nelson Mandela
• Le Conseil Citoyen de Quartier (très impliqué sur les questions du végétal)
• Le Pôle territorial des Hauts de St Aubin
• Les jardiniers de la ville pour aide à l’encadrement

Le financement 

Cette MiniBigForest a été inancée par la ville d’Angers dans le cadre de la plateforme des projets participatifs.